J'ai participé à la Nuit de l'Info 2015

Temps de lecture : 5 minutes

Salut à tous,

Pas de nouveau logiciel ni de mise à jour cette fois-ci, je voulais partager avec vous une expérience que j'ai vécue cette semaine :)

Dans la nuit du jeudi à vendredi, l'Université de Lille 1 a, comme beaucoup d'établissements français proposant une formation en informatique, organisé la Nuit de l'Info, et j'ai eu la joie d'y participer pour la première fois !

À propos de la Nuit de l'Info

Comme le nom l'indique plus ou moins, il s'agit d'un défi réunissant les étudiants en informatique, pendant lequel ces derniers doivent développer un site Web selon un sujet proposé par des parrains, en une nuit (plus précisément du coucher au lever du soleil), avec un certain nombre de défis à réaliser (cinq maximum parmi ceux proposés). Ces défis, proposés par des entreprises partenaires, permettent par ailleurs de gagner des lots pour ceux qui en arrivent à bout.

Urgence et réseaux sociaux

Cette année, la Nuit de l'Info s'est déroulée les jeudi 3 et vendredi 4 décembre de 16h40 à 8h02, et les parrains étaient l'association Protection civile, qui assure des missions de sécurité civile, d'aide solidaire et sociales, et qui propose des formations de premiers secours, et VISOV, qui promeut l'utilisation des réseaux sociaux pour les situations d'urgence.

Le sujet (consultable en version PDF ici), consistait en un site réunissant des informations pratiques pendant une situation d'urgence, lorsque la vie ou la santé d'une population est gravement menacée (catastrophe naturelle, conflit armé, pandémie, attentat...), ainsi que les informations de dernière minute obtenues par le biais des réseaux sociaux, via des sources de confiance.

Easter eggs, cantina et reconnaissance vocale

Avec mon équipe, portant le doux nom de Chocolicornes (pour faire ensemble des chocoprogrammes. Croquants à l'extérieur, fondants à l'intérieur), nous avons choisi de relever cinq défis, mais nous n'avons pu finalement en mener à bien que deux (partiellement, cela dit) :

  • Web vocal : intégrer une reconnaissance vocale au site Web dans le but une navigation sur le site à la voix
  • Le réveil de la Force : utiliser un gestionnaire de versions, permettre l'accès à l'intégralité des fonctions du site sans clic (raccourcis clavier), cacher des easter eggs et insérer un mini-jeu.

Ces deux défis ont quelque chose en commun : dans les deux cas, ça parle d'accessibilité et d'accès à des fonctions dans aucun clic, soit par le biais de raccourcis clavier, soit par le biais d'une reconnaissance vocale. Nous avons donc dès le départ choisi d'utiliser la reconaissance vocale pour déclencher les easter eggs puisque, de toute façon, il était prévu de l'utiliser également pour la navigation.

Au final, le site que nous avons créé est un truc un peu chelou, un peu codé avec les pieds (excusez-nous, mais on l'a fait en une nuit, hein). Pour le sujet initial, nous avons créé deux pages :

  • La page d'accueil, qui recense les dernières informations importantes depuis Twitter et Facebook. Enfin, c'est ce qu'on essaie tant bien que mal de faire croire... Oui parce que nous ne parvenions pas à utiliser les API de Twitter et de Facebook. Du coup, vers 3h du mat', nous avons fini par jeter l'éponge et nous avons mis les tweets en dur dans la page.
  • Une page réunissant tous les numéros de téléphone pouvant être utiles pendant la situation d'urgence.

Pour les défis, on a été un peu plus productifs : deux easter eggs sont planqués dans les pages du site, tous les deux reposant sur la reconnaissance vocale et provenant tout droit de l'univers Star Wars :

  • Si l'on prononce "Cantina", la désormais cultissime musique du même nom se déclenche.
  • Si l'on prononce "papa", on peut entendre la non moins cultissime réplique de Dark Vador dans L'Empire contre-attaque.

Notez qu'à l'heure actuelle, la reconnaissance vocale n'est fonctionnelle que sur Google Chrome et son frère open source Chromium. En effet, l'API que nous utilisons, Annyang, exploite la fonctionnalité de reconnaissance vocale intégrée au navigateur, qui n'est actuellement disponible que sur le navigateur de Google.

Mon ressenti

Soyons simple : j'ai adoré relever ce défi. Le sujet était très intéressant, les défis plus fous les uns que les autres. Et l'ambiance était franchement folle.

Pour ma part, cela m'a permis aussi d'entrevoir les limites de mon propre corps. Si je n'éprouvais aucune difficulté à me maintenir éveillé toute la nuit (je pense que le café devait aussi y être pour quelque chose), le coup de barre est arrivé vers 7h du matin. Le gros coup de barre où votre corps décide que, finalement, la table sur laquelle vous bossez pourrait faire un bon lit.

Nous n'avons pas pu remettre notre projet finalisé par manque de temps et à cause de quelques problèmes techniques (le site ne fonctionnait pas en prod), nous n'avons donc pas pu être évalués. Cependant, l'important était de participer et, surtout, de bien se marrer, et c'est ce que nous avons fait. Nous avons cependant résolu les problèmes en prod, et c'est donc avec joie que je vous présente le résultat de notre dur labeur !

L'université organise cet événement chaque année. Aussi, si l'an prochain j'en ai la possibilité, il est fort probable que je le refasse !